AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Comme des Enfants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Comme des Enfants.   Sam 7 Déc - 22:51

Kieran et moi montions les escaliers qui menait à la volière, telle une enfant je courrais pour arriver en haut la première et lui, tel un enfant également, tentait de me rattraper mais manqua de tomber plusieurs fois en glissant.

-T'es vraiment pas doué! Me moquais-je.

En sortant de l'infirmerie il avait voulut me faire comprendre que j'appréciais sa présence. Il semblait content que ce soit le cas. Je lui avais fait remarquer la réciprocité et m'avais répondu que lui, ne le niai pas. Malgré ça, je ne lui avais toujours pas clairement dis que je l'aimais bien. De toute façon il fallait que je passe plus de temps avec lui pour que je juge. Il était vraiment casse-pieds des fois. Mais se taquiner devenait un passe temps agréable, et ça semblait être le cas pour lui aussi. Se raccrochant à la rambarde des marches, Kieran leva sa tête vers moi qui était à une dizaine de marche au dessus de lui, et me cria:

-T'es marrante toi, il y a du verglas sur les marches!

-Suffit juste de l'éviter, tu ne sais pas différencier le verglas des marches? Pauvre petit poulet!

Kieran se remit en marche, il commença à me rattraper mais cette fois-ci, je n'allais pas me laisser faire. Je me remit à courir dans les escaliers. J'étais enfin arrivée en haut mais Kieran me saisit la cheville et me fit tomber pour rentrer le premier dans la volière. A terre, je m’agrippais de même à sa cheville le faisant également trébucher. Je me relevais donc et courut jusqu'au fond de la volière me retenant à la balustrade. J'étais essoufflée, mais victorieuse. C'étais l'important. Kieran me rejoint à la balustrade, essoufflé également.

-Bravo préfète. Tu veux une médaille?

-Exactement!

-Pffff...

Kieran se mit à regarder la vue. Je m'avançais vers le centre de la volière et appela Mirage. Ma chouette réagit et vola pour se poser sur mon bras que j'avais tendu pour qu'elle s'y accroche. De mon autre main, je lui caressais sa tête.

-Tu a un animal, Kieran? Lui demandais-je sans me retourner vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 9:27

Perline fut accueilli à forts piaillements par une petite chouette, appelée Mirage.
En la caressant, elle me demanda :
-Tu as un animal, Kieran ?
-Oui, regarde... Je sifflais trois notes que mon hibou reconnut aussi tôt. Il vint se percher sur mon épaule.
Alors, je me charge des présentations. Perline, voici Chance le Rusé ; Chance, voilà Perle la Terrible.
Elle pouffa en prétendant me donner un coup de poing dans l'épaule, et mon rire se mêla au sien quand elle répliqua :
-Kieran, voici Mirage la Lanoe (je doute qu'un terme plus élevé puisse résumer sa perfection) ; Mirage, voici Kieran l'Abruti.
-Trop aimable, cette préfète.
-Pff, c'est toi qui a commencé.
-Oui, et bientôt tu vas me sortir 'c'est celui qui le dit qui l'est' ! Quelle gamine.
-C'est ça. Critique. Critique. Et au passage, rappelle moi ce qui t'oblige à supporter la présence de la gamine que je suis...
-Mmm... J'hésite. Est-ce ton adorable sourire qui ne se dessine qu'à ma vue, ou la crainte de me faire brûler si je reste pour toi un poulet étranger ? Je lui lançai un regard empreint de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 11:01

-Mmm... J'hésite. Est-ce ton adorable sourire qui ne se dessine qu'à ma vue, ou la crainte de me faire brûler si je reste pour toi un poulet étranger ?

-Je souris parce que je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi naïf envers sa personne et d'aussi stupide. 

Je sortis de ma poche la lettre que je devais envoyer à ma mère. Je la donnai à Mirage qui me l'arracha presque des mains, trop heureuse de pouvoir voyager, je lui dis donc de l’amener à maman et lui dis toute les recommandations de voyage, de faire attention etc... J'embrassa ensuite la tête de Mirage et elle s'envola.


-Wow. Je ne savais pas que tu pouvais être aussi affectueuse.

-Mirage est une chouette, de plus c'est la mienne, ce n'est pas la même chose. C'est elle qui fait le lien entre ma mère et moi, autrement dit entre mon fournisseur de tabac et moi Au fait, en parlant de tabac...

Je sortis mon paquet de cigarette et en alluma une. Je regardais Kieran avec son hibou, ma chouette était dix fois plus belle. Lui ce qui l’intéressais c'était ce que je tenais au bout des doigts. Je faisais comme si je ne le remarquais pas attendant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 11:15

-Mirage est une chouette, de plus c'est la mienne, ce n'est pas la même chose. C'est elle qui fait le lien entre ma mère et moi, autrement dit entre mon fournisseur de tabac et moi.
-Donc tout l'amour que tu as pour cette chouette est purement intéressé ? C'est triste... Pas vrai, Chance ?
fis-je en caressant le bec de mon petit protégé.
Il identifia l'odeur de miettes de gâteaux dans ma poche et commença à s'agiter.
Intelligent, ce petit. Plongeant ma main dans la poche de mon manteau, j'en tirais un mouchoir dans lequel j'avais gardé quelques restes de ce matin pour lui.
-Au fait, en parlant de tabac...
Elle sortit une clope de paquet et l'alluma, mais ne la porta pas immédiatement à ses lèvres. Elle continuait de me regarder.
-Oh, c'est adorable, tu comptais m'offrir la première que tu sortirais ? Quelle politesse ! Mais voyons, je suis galant, je te laisse commencer, l'assurai-je en tendant la main vers son paquet pour en tirer une autre cigarette, un grand sourire aux lèvres.
Je ne lui laissais pas le temps de protester et me servis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 13:37

-Oh, c'est adorable, tu comptais m'offrir la première que tu sortirais ? Quelle politesse ! Mais voyons, je suis galant, je te laisse commencer.

Kieran me vola une cigarette et l'alluma. Je ne protestai pas et tira sur la mienne. Je levais ma tête et cracha la fumée, puis alla m'accouder à la rambarde et continua de fumer, admirant la vue enneigé . Kieran se mit à côté de moi et me rendit mon briquet. Un silence s'installa. On n'entendait plus que les piaillements des hiboux et particulièrement de Chance. Kieran lui demanda de se calmer. Il commença à faire des ronds de fumés. Et il était doué. Il regardait l'horizon l'air absent. Il savait beaucoup de chose sur moi, mais lui m'étais pratiquement inconnu. J'hésitais à lui demander des informations sur lui mais je me tus, je n'avais pas envie qu'il croit que je m’intéressait à lui, de plus c'été bien plus plaisant de lui garder une part de mystère. Je finis ma cigarette et la lança dans le vide en ayant pris bien soin de l'éteindre.

-T'es bien silencieuse, préfète.

-La parole est d'argent mais le silence est d'or.

-Rappelle moi tes couleurs déjà?

Je réfléchis un instant, me demandant pourquoi il me demandait ça. Puis soupira en ayant compris ma débilité.

-... Vert et argent.

-C'est bien ce que je pensais, l'or ce sont tes ennemis juré si je ne m'abuse.

-Tu vas pas me dire que tu les aimes bien hein? Tu descendrais dans mon estime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 15:09

-Tu vas pas me dire que tu les aimes bien hein? Tu descendrais dans mon estime.
-Est-ce que je l'ai dit ?
Et pourquoi devrais-je me soucier de ton estime, hein ?
-Non. Mais tu as dit 'tes ennemis'. Ce qui sous-entend que tu tolères leur présence. Ce qui est honteux.
Je ris.
-Honteux ? Autant pour moi, préfète, j'ignorais que je n'avais pas le droit de parler aux chatons.
-A moins que ce soit pour leur briser le cou avec tes serres d'aigle, bien sûr, nuança-t-elle.
-Mmm... Certains ne sont pas si terribles que ça. Lièvine, par exemple. Bon, certes, Lizzie était elle une pauvre crétine.
-J'hallucine. Tu les aimes bien.
-Oh t'es folle ? Je n'irais pas jusque là ! Je ne supporte pas leur fierté, pas plus que leur air... regardez-Harry-Potter-vient-de-chez-nous-et-Dumbledore-aussi-car-on-est-les-meilleurs (comme si quelqu'un pouvait égaler les Serdaigle). Mais certains sont plus sympathiques que d'autres.
-Je ne commenterais même pas ton avis quand aux Serdaigles. Pff. Quel manque d'objectivité ! Et depuis quand la sympathie est-elle une qualité ?
-Depuis que l'homme vit en société. Ce n'est pas le signe d'un grand coeur mais d'une forme d'intelligence que de savoir éviter les ennuis sans pour autant penser ce que l'on dit.
-Ça se discute. Au final, c'est une bassesse que d'accepter de se conformer à la norme, non ?
-Pas tellement si c'est pour toi l'occasion de la contrer mieux encore. Regarde. Je suis un élève modèle. Qui me soupçonnerait de fumer ici, avec toi ?
Plongeant mon regard dans le sien, je continuais de faire des ronds de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 15:34

-Regarde. Je suis un élève modèle. Qui me soupçonnerait de fumer ici, avec toi ?

J'hochais la tête, ne le quittant pas des yeux malgré la fumée qu'il m'envoyait. Il prit sa cigarette et me fit tirer dessus la dernière latte qu'il lui restait. Après quoi, il l'éteignit et la jeta dans le vide. Pourquoi fallait-il que ce soit un Serdaigle? Je suis sûre que je bloquerais moins. Mais d'un côté nos différentes maison était un sujet de chamaillerie, sans ça nous n'aurions peut-être jamais discuté autant. Cependant j'avais fait des efforts exceptionnels dont je ne me serais jamais crus capable, avec lui, ni avec personne d'autre d'ailleurs. On continuait de se regarder en silence, sans un sourire. Je me demandais à quoi pouvait-il bien penser.
Je décidais de briser la glace.

-Merci d'être venu à l'infirmerie pour moi.

-Merci de ne pas m'avoir jeté. Me répondit-il avec un sourire que je lui rendis.

Je commençais à avoir froid.

-Tu veux aller ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 16:01

On se regardait, sans mot. Je me demandais ce à quoi elle pouvait bien penser. Je me demandais aussi... comment il était possible que l'on se soit rapproché si vite. En quelques semaines. Ah non. Il me semblait la connaître depuis plusieurs semaines mais en vérité... Quel jour étiions nous, le premier jour où je lui avais adressé la parole ? Ça y est. Je m'en souviens. Un mardi soir. Il y a combien de semaines ? Oh. Je crois que nous n'avions pas changé de semaine depuis, en vérité. Alors quoi, on s'était rapprochés en deux jours seulement ? Avec Perline N. Lanoe, tout de même. C'était incroyable, non ?
On était si près et si loin à la fois.
Si loin ? Mmm, à quoi je pensais ? 1 mètre d'écart, c'était pas si éloigné que ça, si ? Pourquoi aurais-je désiré autre chose ? Ce n'est pas comme si j'espérais qu'elle finirait dans mes bras ou quoi, faut pas abuser, hein ?
Mmm. Je ne me comprenais plus.

Elle rompit la glace, me disant :
-Merci d'être venu à l'infirmerie pour moi.

Je rêve. Je rêve, n'est-ce pas ? Elle ne venait quand même pas de me remercier ?! Wow.
Oui, je crois qu'on peut dire que l'on s'était rapprochés, si elle en venait à me remercier. D'ailleurs... A la base, pourquoi étais-je venu la voir ?
-Merci de ne pas m'avoir jeté
, me contentai-je de répondre en souriant. Elle me sourit aussi. Chacun de ses sourires me semblait si chaleureux et agréable à voir...
Le silence s'installa à nouveau, jusqu'à ce que, frissonnant légèrement, elle me demande :
-Tu veux aller ailleurs ?
-Pas spécialement, en vérité.
C'est vrai. J'étais bien, avec elle. Pourquoi...?
-Mais si tu as froid... On peut rentrer. Tu veux aller où ?
-J'ai pas froid.
-Menteuse.
-C'est pas pour ça que je te proposais de partir.
-Ben voyons, prends moi pour un imbécile.
-T'en es un.
-Grr...
Elle frissonnait encore. Bon, sachant qu'il lui faudrait une demi heure avant de l'admettre, et une autre pour choisir l'endroit où nous irions... Autant éviter de lui donner une nouvelle raison de se rendre à l'infirmerie. Je voulais pas qu'elle tombe malade, et encore moins par ma faute.
-Arrête tes sottises et prends ma cape, si tu as froid. Après, on ira où tu veux. Mais je ne bouge pas tant que t'es pas couverte.
N'attendant pas sa réponse, je la retirais et la lui tendis, un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 20:12

-Arrête tes sottises et prends ma cape, si tu as froid. Après, on ira où tu veux. Mais je ne bouge pas tant que t'es pas couverte.

-Trop gentil... Dis-je en lui prenant sa cape et en la mettant sur mes épaules.

-Tu vois que tu as froid!

-Non c'est juste que je pense à toi, je vais embaumer ta cape de mon parfum, après tu pourras fantasmer.

-Oh l'autre eh! Comme si j'allais fantasmer sur toi.

-Ne le nie pas, tu me dévore des yeux depuis tout à l'heure.


Je lui fit un clin d'oeil et laissa apparaître un sourire taquin, puis je sortis de la volière. Kieran me rejoint et nous commençâmes à descendre les escaliers en faisant bien attention de ne pas glisser.

-Toi aussi tu me fixais des yeux.

-Oh c'étais juste une bataille de regard.

-Menteuse.

-Rageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 20:49

-Toi aussi tu me fixais des yeux.
-Oh c'étais juste une bataille de regard.
-Menteuse.
-Rageur.
Vrai. Vrai je rageai, car je m'attachais à la fille avec laquelle il me faudrait, j'en avais conscience, me contenter à jamais d'une amitié. Quoi ? J'étais en train de tomber amoureux ? C'était donc ça ? Sans doute...
J'éprouvais un étrange pincement au coeur.
Mais comme on me l'avait toujours dit : ne jamais s'attacher à une personne qui ne dépend pas de toi. Ne jamais souffrir pour quelqu'un qui ne t'aimerais jamais.
Je fermais les yeux. Cette fille avait quelque chose qui m'intriguait. Et alors ? J'allais tout faire pour oublier ce sentiment que je venais de me découvrir. Après tout, elle n'aimerait jamais un Serdaigle. Elle avait trop d'orgueil pour ça. Alors j'exterminerais mes sentiments naissants.
J'inspirais. 1, 2. Cette fille était une peste. 3, 4. Elle avait beau la faculté de me faire me sentir important à ses yeux, elle était une peste. 5, 6. L'amour entre nous était impossible. 7, 8. J'avais peut-être un goût prononcé pour les mystères, il n'en était pas de même pour la souffrance. 9, 10. Elle ne me méritait pas, sur ce plan-là tout au moins, car elle ne me rendrait jamais heureux.
J'ouvris les yeux lentement. Mon visage était inexpressif.  Elle prendrait ça pour de la concentration quant au verglas, sans doute. Moi, je savais pourquoi mon sourire s'éteint éteint. Une flamme, minuscule, naissante, se réduisait déjà en cendres. J'étais fort. Ce n'est pas pour une fille pareille que je souffrirais. Ne jamais souffrir pour un être aimé. Cela signifie qu'il ne vous aime pas assez pour vous protéger de la douleur.
Elle glissa sur le verglas et je la rattrapais dans mes bras avant qu'elle ne se blesse. En sentant son corps contre le mien, mon pouls n'accéléra pas. Oui, j'étais fort. Ma fierté, en tout cas, l'était bien plus qu'un quelconque attachement à cette fille.
Un instant, je m'étais fait peur. Mais j'étais toujours le même :  fier, droit, fort. Et jamais je ne l'aimerais.
-Tu n'as rien, Perle ? m'enquis-je avec une douceur mesurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 21:17

-Tu n'as rien, Perle ?

-Non ça va je crois, j'ai juste eu un peu peur.

Kieran me tenait dans ses bras, j'étais bien. Je voulus le regarder avec en sourire, comme pour me moquer de ma chute, mais mon sourire s'estompa quand je vit que lui ne me regardait pas et avait le visage neutre, sans aucune émotion. Je me dégageais doucement mais fermement de ses bras et repris ma route. Bizarrement je me demandais comment était-il taillé sous sa chemise. Puis me rappela qu'il m'avait traité de menteuse quand je disais jouer à la bataille de regard. Il marquait un point, je le fixais parce que physiquement, ce garçon me plaisait. Il était agréable à regarder, agréable à écouter et agréable d'être en sa compagnie. Nous arrivions en bas des marches, je me retournait pour faire face à Kieran.

-On va où alors?


-Nul part, je veux rentrer dans ma salle commune.

-Hein? T'as dis que...

-Je n'ai rien dis Perline.

C'était faux, il m'as dis qu'on irais où je voulais. En plus de ça il m'avait appeler "Perline", c'était rare qu'il m'appelle comme ça. Je pris ça comme une offense. Je croisais les bras et regarda le sol en haussant les sourcils puis jeta mes cheveux en arrière.

-Très bien, dans ce cas rentre. Moi je vais me balader un peu dans le parc et vérifier qu'il n'y ai pas de garnement qui prépare un sale tour. Tu veux ta cape?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 22:07

Le problème avec une menteuse ? La difficulté de lui mentir. Sitôt que l'on cesse d'être honnête, elle le sent.
Je n'avais pas la moindre envie de rentrer. Je voulais juste mettre de la distance entre elle et moi, prendre du recul, et revenir demain avec une joie de la voir n'étant plus ternie par des regrets quant à ce qui n'arriverait jamais. C'était un mal pour un bien. Demain, je serais ravi d'avoir su m'éloigner avant de le regretter.
-Très bien, dans ce cas rentre. Moi je vais me balader un peu dans le parc et vérifier qu'il n'y ai pas de garnement qui prépare un sale tour. Tu veux ta cape?
Son ton était froid.
-Je comprends, c'est ton rôle de préfète, après tout.
*Et sans doute était-ce mon rôle d'ami que lui proposer de l'accompagner...* Oh, garde ma cape. Après tout, c'est toi qui seras dehors, j'ai pas envie que tu tombes malade.
Je soupirais.
-Et puis, ça te donnera un prétexte pour venir me voir
, fis-je avec un clin d'oeil malicieux mais moins enjoué que d'ordinaire.
Je tournais les talons mais elle me retint par la main et dit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 22:29

Une chose avait changé en lui. Pourquoi? Pourquoi fallait-il toujours qu'il agisse par énigmes. C'étais bien un truc de Serdaigle ça les énigmes. Mais moi je ne supportais pas ça, et de la part de Kieran encore moins. Il commença à partir je voulait lui agripper le poignet mais ma main glissa inconsciemment dans la sienne et je la lui serra pour le retenir.
 
-Kie j'aime pas quand t'es comme ça, qu'est-ce qu'il te prends?

-Mais rien du tout. Mentit-il.

-Menteur!

Je tenais toujours sa main, m'approcha de lui et lui embrassa sa joue avec douceur pour lui dire au revoir. Moi-même je ne savais pas pourquoi j'avais fais ça, j'appréciais beaucoup Kieran et j'avais peur qu'il soit fâché contre moi, il avait été là quand j'étais pas bien alors qu'il ne me connaissait même pas après tout. Sans doute étais-ce pour ça. Il parut aussi choqué que moi.

-Attend, tu viens de m'embrasser la joue? Toi? La préfète?

-Tu devrais être content, et qualifier ça d'un honneur. Ça prouve que je t'aime bien.  Dis-je en essayant de ne pas baisser en crédibilité.

-Oh mais je le savais bien avant que tu poses tes lèvres sur ma joue, préfète. Sinon, tu comptes me lâcher la main un de ces jours?

J'émis un petit "Oh!" et lui lâcha la main, il me dit au revoir en levant sa main puis s'en allait, mais il s'arêta quelque mètres plus loin et me dis une dernière chose avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran O'Shane
Serdaigle
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Dim 8 Déc - 23:08

Pile alors que j'essayais de détourner mon esprit de tout espoir quant à ce genre de situations, elle me prit par la main.
-Kie j'aime pas quand t'es comme ça, qu'est-ce qu'il te prends?
Depuis quand m'appelle-t-elle 'Kie' ?
-Mais rien du tout.

-Menteur!
Elle s'approcha un peu plus et m'embrassa sur la joue. Pas comme l'on fait la bise à un ami, non. Son bisou était plus lent, plus doux. Quel serait le goût de ses lèvres sur les miennes ? Oh la la. Kieran. Ressaisis-toi. Tu ne peux pas te permettre de penser ce genre de choses...
A quoi diable joue-t-elle avec moi ?
-Attend, tu viens de m'embrasser la joue ? Toi ? La préfète ? Non mais je rêve... Elle me repousse, puis m'embrasse sur la joue et me prend par la main.
-Tu devrais être content, et qualifier ça d'un honneur. Ça prouve que je t'aime bien, répliqua-t-elle avec un grand sourire.
-Oh mais je le savais bien avant que tu poses tes lèvres sur ma joue, préfète. Sinon, tu comptes me lâcher la main un de ces jours ?
Comme si cela me dérangeait vraiment... En vérité, la seule chose qui me dérangeait été de voir à quel point j'appréciais le contact de sa main dans la mienne. Mon coeur s'emballa. Il était temps de partir... Nos mains se séparèrent et j'eus la sensation d'un manque. Pour me donner contenance, je la plaçais dans ma poche. Cela la leurrerait peut-être. Mais moi, cela me faisait comme un vide, et j'eus l'impression que le froid se répandait dans mes veines en l'absence de sa main au sein de la mienne.
-Oh ! se vexa-t-elle.
-Roh le prend pas mal, petite préfète ! C'est juste que venant de toi... C'est perturbant, avouai-je. Je tournais les talons avant qu'elle ne voie mes joues rosir légèrement.
Je lui fis un signe de la main puis m'éloignai.
Je n'arrivai pourtant pas à partir. A chaque pas, quelque chose se brisait en moi. Il fallait à tout prix que j'oublie la sincérité de son sourire, la douceur de ses lèvres sur ma joue, la chaleur de sa main contre la mienne. Sinon, comment saurais-je aller de l'avant ? Être fort. Et surtout. Surtout. Ne pas tomber amoureux d'une fille avec qui mes chances étaient nulles. Ne pas aimer la préfète.
Jamais.
Je lançai alors :
-...On se voit demain, Perle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   Mar 10 Déc - 18:37

-...On se voit demain, Perle ?

Alors comme ça, il voulait me revoir? Ce n'étais pas étonnant, mais un moment je doit admettre avoir crus qu'il ne m'appréciais plus. Je lui souris et haussa mes sourcils.


-Seulement pour te faire plaisir.

Il ne répondit pas. Sachant que si il le faisait, cela mènerais a une discussion interminable qui tournerait en rond. Il rit puis s'en alla. Je partis de mon côté également, le sourire aux lèvres. Pourquoi? Pourquoi je souriais comme une débile? Je retirais donc ce sourire de mon visage et retrouva une face neutre, dépourvu de tout sentiments. Après tout, c'est ce que j'étais. Je me dirigeais donc vers le parc. Fière, droite, neutre, presque sombre, puis m'arrêta. J'avais la cape d'un Serdaigle sur mes épaules, leur foutu blason était cousus dessus. Je retirais donc la cape de Kieran puis la mienne. Je remit ensuite sa cape que je recouvrit par la mienne pour que l'on distingue mon propre blason et que l'on ne voit pas que j'ai sympathisé avec un Serdaigle. C'était quelque chose d'assez difficile à accepter pour moi, un coup dans ma fierté et mon égo. Si Eléa m'avait vu, elle m'aurait humilié devant tout le monde. 
Oh et puis pourquoi pas? Qu'elle m'humilie, je resterais fière et droite face à ses rires méprisants. Je ne me laisserais pas abattre par elle, ni par personne d'autre d'ailleurs. Kieran savait énormément de chose quand à mon passé, certes pas autant qu'Eléa mais mis à part elle, c'était celui qui en savait le plus. Je lui faisais bizarrement confiance. Je savais qu'il n'irais pas tout répéter. Parce qu'il m'aimait bien. Je le savais. 
J'arrivais dans le parc et fit craquer mes phalanges. Il était temps de retirer quelques points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comme des Enfants.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme des Enfants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comme des enfants (sage)
» amberle skye mayfleet ♦ comme des enfants
» Comme des enfants [Jaeung ♥]
» (F/LIBRE) ALEXIS REN › COMME DES ENFANTS.
» Le mariage est un cercueil dont les enfants sont les clous [William]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard :: Poudlard :: Interieure :: Tours :: Volière-