AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Instant de détente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Instant de détente.   Jeu 31 Oct - 21:35

J'avais traversé le parc et me dirigeais vers le lac noir, il devait être glacial, voir glacé, il faisait très froid. J'arrivais au lac, il n'étais pas gelé, dommage. Je regardais aux alentours et m'assura que personne n'étais là. Je commença à allumer une cigarette et à fumer, ça me faisait décompresser après la dure semaine qui venait de s'écouler. Je commençais à oublier Eléa, enfin du moins, à y penser sans que ça me fasse mal. Je repensais avec ironie à si Lizzie savais que ça ne m'atteignais plus, elle ne me ferai plus son speech de "si tu as besoin de parler je suis là" ou celui de "ouvre toi au monde, cela te ferais du bien" ou encore du "tu dois parler, ne te renferme pas à moins que tu sois maso", que du blabla ces chats... c'est tout ce qu'ils savent faire. Que je compte pour certaine personnes, qui sont prête à m'aider, je m'en contre fichais. Sincèrement. Je pris conscience d'un coup que son discours étais en train de me faire réfléchir là.

Perline, tu t'en fiche des autres. Me dis-je à moi-même, tu sais que pour certaine personne tu compte, mais c'est leur problème si ils sont attaché à toi, regarde maman, elle t'aime à en crever. C'est son problème, t'as pas à faire des efforts avec elle.

Ma cigarette fini, je la jeta dans un buisson. j'emmitouflais mon nez dans ma belle écharpe verte et argent. Qu'est-ce que j'étais fière de ma maison. Je regardais l'étendue d'eau qui bougeait faiblement à cause de ce léger vent qui faisait voler mes cheveux. Je fermais les yeux. Je me sentais bien à ce moment précis. Je ne pensais plus qu'à ce vent qui caresser mon visage, j'avais froid mais pas tant que ça à vrai dire.
Sans m'en rendre compte je me mit à fredonner une douce chanson que j'avais entendue un jour de mon enfance, la mère de ma voisine la lui chantait lorsqu'elle était petite, et je l'avais apprise par coeur à force de les espionner. Je fredonnais donc cet air apaisant, et toutes mes pensées noires et désagrébales s'envolèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 14:39

Plus le temps passait, plus je me sentais perdue. J'avais besoin de réfléchir, mais plus je réfléchissais, plus les choses me semblaient se compliquer. Une vague de nostalgie pour l'époque du bac à sable m'envahit. Là tout était simple. La naïveté n'était pas mon trait propre mais celui de chacun. Là les intentions étaient pures. aujourd'hui... Tout semblait se durcir, se noircir. Les ténèbres auraient dû nous quitter en même temps que Voldemort, et pourtant c'était loin d'être le cas.

Pendant un instant, le vent me permis d'oublier tout cela. Il murmurait à mon oreille mille secrets inintelligibles mais formant une mélodie indescriptible.
Fermant les yeux, j'avançai, tranquille, en paix, libre. En harmonie avec la nature.

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais au bord du lac. Quelques pas supplémentaires m'auraient valu un bain froid. Mmm. L'instinct des lions m'avait sauvée.
Je m'allongeai dans l'herbe, paisible, enfin. Un chant s'éleva alors. Une voix de soprano, je pense, très haute, mais bien placée et douce. Une voix d'ange. Je devais rêver, sans doute.
- C'est magnifique...
murmurai-je.
La voix se tut. Je ne rêvais pas, en fait. Quelqu'un avait dû être aussi étonné que moi. Mais qui ?
Me redressant, j'aperçu alors celle qui était assise à quelques mètres de moi. Perline. Surprenante rencontre. Nos chemins ne cessaient de se croiser...
- Tu as une jolie voix, Perline.

Elle me toisa, plus glaciale encore que d'ordinaire.
- Elven. Encore toi.

- A croire que tu me suis...
fis-je en tentant de lui arracher un sourire tant l'idée était ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 16:21

- C'est magnifique...

Je cessa de fredonner d'un coup. Et tourna machinalement ma tête. Lizzie été là, allongé dans l'herbe. Lorsqu'elle me vit elle fut toute étonnée.

- Tu as une jolie voix, Perline.

J'étais au courant.


Je la froudroyais du regard.

-Elven. Encore toi.

J'avais l'impression qu'elle s'était entêté à me suivre pour me faire entendre "raison". Pourquoi ne me foutait-elle pas la paix?

- A croire que tu me suis... Me dit-elle en souriant.

La bonne blague. J'avais bien regardé voir si il n'y avait personne avant de me poser pour fumer. Mais je n'avais pas àme justifier, je ne l'avais pas suivis.

-Je ne savais pas que les lions avait un sens de l'humour développer.

-Au moins tu nous trouve une qualité.

-Qui a dis que je considérais ça comme une qualité?

Lizzie baissa les yeux. Elle semblait fatiguée. Qu'est-ce qu'elle fichait encore là? Elle aurai dut partir rien qu'en me voyant.

-Bah alors, qu'est-ce que tu fiche encore là? Psssssh Psssssh aller, zou le chat! Va rejoindre ta misérable tour. Dis-je en secouant mes mains comme si je m'adressais a un animal.

J'ai crus qu'elle allait partir au moment ou elle se leva, mais ce en fut pas le cas, mes yeux se fermer d'ennuie déjà à l'attente d'un autre discours de sa part. Mais ce ne fut pas tellement le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 17:52

- Je ne savais pas que les lions avait un sens de l'humour développé.
- Au moins tu nous trouve une qualité.

- Qui a dis que je considérais ça comme une qualité?

Je baissais les yeux. Tout ce jeu était épuisant. Quoique, mais elle ne l'admettrait jamais, les jours où elle me rabrouait semblaient être les plus beaux de sa vie. Ce petit sourire sur son visage était un premier pas. Pas de fourmi, certes, mais pas quand même. Un jour, elle saurait rire de bon coeur et non au détriment d'autrui.
- Bah alors, qu'est-ce que tu fiche encore là? Psssssh Psssssh aller, zou le chat ! Va rejoindre ta misérable tour.

Oui, elle pouvait toujours le nier, c'était une réalité. Ces derniers jours, elle était un poil moins désespéré. Enfin, une écaille plus heureuse plutôt. Evitons les sujets qui fâchent.
Je me levai et vins m'assoir à côté d'elle. Elle roula les yeux, exaspérée.  
- Quoi encore ?

- Ne me dis pas que tu vas me priver de ta douce compagnie.

- Douce ? T'es maso ma pauvre ?

- Mauvais argument. Allez, pour que je profite de ta belle voix au moins !

- Mais pourquoi tu insistes ?

- Parce que moi je t'aime bien.

- Oh pitié, tout sauf ça. Pas le coup d'une proposition d'amitié Chaton-Serpent. Ça ne marche jamais ; regarde Claire et Lièvine !

- Tu ne devrais pas dire ça.

- Je dis ce que je veux.

- Mais quand c'est faux, tu te la fermes. Tu ne sais rien d'elles.

- Ouh ! Attention, chaton mord !

- Roh c'est bon, fous moi la paix.

- C'est toi qui dis ça ? Qui vient de s'assoir à côté de moi ? Tu ne m'aimes déjà plus ? Merlin, je suis trop forte !

- Ecoute, j'étais au bord du lac, tranquille. Tu as débarqué, en mode cantatrice. Je ne vais quand même pas t'ignorer comme si nous étions deux inconnues.

- On l'est pourtant.
- Oh s'il te plait. Arrête de te faire passer pour la méchante fille froide dépourvue de tout sentiment. Tu ne peux pas être assez stupide pour mépriser à ce point les autres maisons.

- Qui a dit que c'était preuve de stupidité ?

- Juger un ennemi sans chercher à le connaître, si ce n'est pas de l'ineptie, je ne sais pas ce que c'est.

- Tu me vois donc comme une ennemie ? Je suis trop vexéééée !
se moqua-t-elle.
- Non, mais tu me vois comme ça, vrai ?

- Bah évidemment. T'en doutes encore ?

- Les raisons pour lesquelles on se parle sont donc simplement différentes.

- Mais je ne te parle pas ! Je subis ta présence !

- Tu subis ? Eh bien, pars alors ! Je ne t'ai jamais retenue.

- Moi ? Partir ? Ah non, s'il y en a une qui doit partir, c'est toi.

- Sauf que je n'en ai pas envie. Alors, tu fais comment pour te débarrasser de moi ?

Je plantai mon regard dans le sien, et une moue moqueuse étira ses lèvres.
- Ah, tu es capable de sourire en ma présence, tu vois !

- Tu préfères ne pas en connaître la raison.

- Tu crois ça ? Oh, tiens, c'est nouveau ça ! Tu prétends me connaître ? T'être intéressée à qui je suis ?

- Inutile. Je connais déjà mon ennemi, ce qui me laisse toute liberté d'en juger.

- C'est-à-dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 19:32

- C'est-à-dire ?

Je crois que je n'avais jamais eu meilleur idée d'humiliation pour une fille qui se croyais si sûre d'elle. Ah si peut etre, mais ça datait un peu. Je me levais et attrapa discrètement ma baguette.

- Les chats n'aiment pas l'eau, si ?

Avant qu'elle ne réponde je lança un sortilège informulé qui la propulsa dans le lac noir, gelé

-Noies-toi bien, chaton ! Essaye de ne pas te faire manger par le calamars géant! Quoique, te voir démembré pourrait être drôle!

Lizzie refit surface et se débâtis, elle regagna ensuite la rive gelée, je riais au éclat.

-Décidément Elven, t'as bien réussis à me faire rire! Félicitation!

J'essuyais mes larmes qui était apparut tellement je rigolais, Eléa aurait aimé voir ça. Lizzie retira son manteau et son écharpe, mais essayer de sécher avec ce temps c'été limite impossible. Elle pris sa baguette, je préparais la mienne prêt à combattre, mais elle préféra lancer un Tergeo pour se sécher. Je rangeais donc ma baguette lorsqu'elle rangea la sienne. Elle me lança un regard noir.

-Il est en colère le minou? Aller, va le dire à un responsable, dégrade moi, retire moi mon rang de préfète, tu as toute les cartes en mains mon minou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 20:30

- Décidément Elven, t'as bien réussis à me faire rire ! Félicitation !
- Tu vois ! A force de persévérer, j'y arrive ! répondis-je, sarcastique.
Comment croire que je parviendrais réellement à lui apprendre que l'on pouvait rire sans que ce soit aux dépends d'autrui ? Comment ?
C'est fou. Tout tenter pour se faire traiter d'une manière pareille. Le froid engourdissait tous mes membres ; mon esprit tournait en accéléré. Je me sentais trahie, bien que nous n'ayons jamais été tout à fait 'amies'. C'était...humiliant. Bien que je sois de nature peu fière, là, je crois que c'était le mot. Je ne pus m'empêcher de lui lancer un regard noir.

- Il est en colère le minou? Aller, va le dire à un responsable, dégrade moi, retire moi mon rang de préfète, tu as toute les cartes en mains mon minou!

- Et pour quoi faire ? Tu t'acharnes et es en train de réussir à tout perdre. Tu ne te bats pas pour récupérer l'amitié de la seule personne à qui tu tiennes. Tu n'en glandes pas une en cours. Tu repousses les autres. Tu sais, j'ai beau m'accrocher, garder espoir, me dire que je parviendrais à montrer à tous qu'au fond, tu es quelqu'un de bien... Tu fais tout pour me compliquer la tâche. Que t'ai-je fait pour mériter tant de mépris ? Hein ?
Pourtant. Pourtant je crois en toi. J'ai confiance en toi. Tu traverses une mauvaise passe et t'enferme dans une coquille hautaine mais au sein de laquelle tu souffres. Je t'aiderais à en sortir. Même si tu fais tout pour m'en empêcher. Ce n'est pas parce que tu as perdu foi en la nature humaine que les autres renonceront à la tienne, Perline. Je ne te dénoncerai donc pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 3 Nov - 21:32

-...Ce n'est pas parce que tu as perdu foi en la nature humaine que les autres renonceront à la tienne, Perline. Je ne te dénoncerai donc pas.

Roooh mais elle avait pas fini d'essayer de m'aider? On change pas une personne, on change jamais de toute façon c'est trop tard. Je suis moi-même que ça lui plaise ou non. J'haussais les épaule a la fin de son habituel discours du "tu es quelqu'un de bien, tu traverse une mauvaise passe!"

-Tu me fatigue Elven, je te répète que je m'en fou d'Eléa, je me moque à présent qu'elle ne soit plus mon amie, et je ne vois pas pourquoi je me battrais pour la reprendre. Elle en vaut pas la peine.
Et je vais te dire une chose qu'il faut que tu comprenne une bonne fois pour toute: Je suis heureuse comme je suis. Je me sens bien dans ma peau, tu ne m'as vu qu'en cours de divination mais dans les autres cours je travail. JE VAIS BIEN PUNAISE! Arête de toujours croire le contraire! Tu m'aime bien? Et bien moi je ne t'aime pas Elven, et je ne t'apprécierai jamais!


On se regardais debout l'une en face de l'autre, poings serrés, le regard noir, un léger vent faisait voler nos cheveux. Le seul le bruit du vent sur le lac et dans les feuilles déchirait ce silence pesant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Chaudron
Professeur
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Ven 8 Nov - 16:38

Enfin un peu de temps libre devant moi. La semaine avait été longue, beaucoup trop pour ma pauvre tête, et il fallait vraiment, mais vraiment, que je fasse une pause. Je n'arrivais plus à me concentrer sur les cours que je donnais, et je ne parlais même pas de la correction des copies sur lesquelles je relisais trois fois les même phrases avant de le réaliser.

J'étais donc parti pour m'aérer et faire le tour de Poudlard en entier, histoire de me dégourdir les jambes en plus de la tête. J'enviais presque les élèves de l'école pour leur insouciance. Un de ces jours, je devrais faire un cours dans lesquels je leur ferais corriger les copies. Il faudra juste que je trouve une excuse pour ce cours plus que spécial.

J'arrivais vers le lac quand je vis plusieurs élèves qui regardaient en direction du lac, où deux élèves semblaient se disputer. Je m'arrêtais de marcher pour observer de loin si la confrontation ne risquait pas de tourner au drame. Je suis que ça n'avait pas l'air d'être mon jour de chance quand je vis l'une des deux jeunes filles lever sa baguette pour propulser sa camarade qui se retrouva dans l'eau du lac.

Je me figeai sur l'instant avant de me précipiter vers les deux élèves, en espérant ne pas tomber sur les même que d'habitude... Sauf que comme je le pensais plus haut, je me rendais une fois de plus compte en arrivant au bord du lac que ce n'est pas mon jour de chance.

-Tu me fatigue Elven, je te répète que je m'en fou d'Eléa, je me moque à présent qu'elle ne soit plus mon amie, et je ne vois pas pourquoi je me battrais pour la reprendre. Elle en vaut pas la peine.
Et je vais te dire une chose qu'il faut que tu comprenne une bonne fois pour toute: Je suis heureuse comme je suis. Je me sens bien dans ma peau, tu ne m'as vu qu'en cours de divination mais dans les autres cours je travail. JE VAIS BIEN PUNAISE! Arête de toujours croire le contraire! Tu m'aime bien? Et bien moi je ne t'aime pas Elven, et je ne t'apprécierai jamais!


*Oh, mais c'est pas vrai* pensais-je en fermant les yeux quelques secondes.

Je me tournais vers la jeune fille qui venait de parler pour la regarder froidement droit dans les yeux avant de me tourner pour voir si la Gryffondor était blessée.

-Miss Elven, vous allez bien ? lui demandais-je, en pensant qu'il n'y avait pas de question plus bête pour une demoiselle qui devait être frigorifiée après son passage dans le lac.

Avant qu'elle ne réponde, je me retournais avec colère vers la fautive, en essayant de modérer ma voix pour qu'on ne puisse pas y entendre ma fureur.

-Miss Lanoe, je peux savoir ce qui vous a pris ? Vous vous rendez compte de ce que vous venez de faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Ven 8 Nov - 17:20

-Miss Elven, vous allez bien ?


 M. Chaudron (ce professeur au visage et corps si canon) venait d'arriver, il se mit près de Miss Elven puis se tourna vers moi, autant il avait des yeux magnifique, autant là j'aurais préféré ne pas les voir. Ses yeux montrait qu'une fureur bouillait en lui à mon égard. Sur le coup j'eus un pincement au coeur. J'aurais souhaité ne jamais le décevoir. Lorsqu'il s'adressait à moi sa voix ne montrer cependant aucune fureur. Je me demandais vraiment dans quel état il était.


-Miss Lanoe, je peux savoir ce qui vous a pris ? Vous vous rendez compte de ce que vous venez de faire ?



J'aurais aimé lui dire à quel point j'étais désolé d'avoir fait ça (sans préciser que j'étais désolé juste parce qu'il était là, je n'avais aucun regret pour mon acte). Au lieu de ça je me mis à rire, mais à n'en plus m’arrêter. J'étais dans l'embarras, je risquais gros, mais j'avais pour habitude de rire du malheur des autres, bizarrement je sentais que c'était du miens cette fois-ci dont je me moquais, c'était une drôle de sensation.


-Miss Lanoe!


Je m’arrêtai de rire d'un coup. M.Chaudron était vraiment en colère.


-Monsieur. Dis-je en me redressant et en lui faisant face. Pour vous répondre, oui je me rend compte de ce que j'ai fait, et ce qui m'as pris c'est que j'ai simplement, mais à ma façon, répondu a des provocations qui duraient depuis un certains temps. J'ai simplement voulut qu'Elven comprenne une bonne fois pour toute ce que je me tue de lui répéter depuis plusieurs jours. Mais même après sa douche elle n'a pas eu l'air de comprendre. Et j'assumerai mon geste jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Sam 9 Nov - 13:41

Oh non, pitié, je voulais bien la couvrir, mais si en plus il fallait que M. Chaudron se pointe pile au mauvais moment...
Les choses allaient déraper, je le sentais.
Elle lança, narquoise :
- Monsieur. Pour vous répondre, oui je me rend compte de ce que j'ai fait, et ce qui m'as pris c'est que j'ai simplement, mais à ma façon, répondu a des provocations qui duraient depuis un certains temps. J'ai simplement voulut qu'Elven comprenne une bonne fois pour toute ce que je me tue de lui répéter depuis plusieurs jours. Mais même après sa douche elle n'a pas eu l'air de comprendre. Et j'assumerai mon geste jusqu'au bout.
Elle avait hésité avant de parler. Pourquoi ? Il l'intimidait sans doute. Soit. De toute manière... J'en avais assez vu pour ce soir. °Marre de cette histoire... Comment s'y prendre pour obtenir un minimum de respect, tout en tentant d'aider ceux qui en ont besoin ?°
J'inspirai calmement, puis me tournai vers mon enseignant.
- Ne vous en faites pas Professeur, on est de grandes filles, on peut gérer cette histoire seules. Mais merci quand même pour votre aide, c'est gentil.
J'avais froid, mais qu'importe. Je croisais les bras en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Sam Chaudron
Professeur
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 10 Nov - 16:18

La jeune fille avait l'air choqué que je lui parle ainsi. Même si je respectais son caractère, je ne pouvais pourtant pas ce coup-ci tolérer ce qu'elle venait de faire. Puis je la vis sourire avant d'éclater franchement de rire devant moi. Ce fut à mon tour d'être choqué avant de froncer les sourcils. Je n'arrivais pas à croire qu'elle se moquait ainsi de tout. Je ne comprenais plus rien.

-Miss Lanoe !

Je venais de hausser le ton encore une fois, ce qui la stoppa dans sa crise de rire. Elle me regarda dans les yeux et son sourire se fana.

- Monsieur. Pour vous répondre, oui je me rend compte de ce que j'ai fait, et ce qui m'as pris c'est que j'ai simplement, mais à ma façon, répondu a des provocations qui duraient depuis un certains temps. J'ai simplement voulut qu'Elven comprenne une bonne fois pour toute ce que je me tue de lui répéter depuis plusieurs jours. Mais même après sa douche elle n'a pas eu l'air de comprendre. Et j'assumerai mon geste jusqu'au bout.

Non, je ne comprenais vraiment pas... Miss Elven la harcèlerait ? Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? J'étais tellement plongé dans mes pensées que je sursautais en entendant cette dernière s'exprimer.

- Ne vous en faites pas Professeur, on est de grandes filles, on peut gérer cette histoire seules. Mais merci quand même pour votre aide, c'est gentil.

Je me tournais vers elle et je la vit frissonner. Elle pensait vraiment que j'allais croire qu'elle allait bien ? Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous dans la tête en ce moment ? Et ces deux-là qui pensaient régler leur problème toute seule, sans aide, quitte à se blesser... Elles croyaient sérieusement que j'allais les laisser faire ? Ridicule.

Je détachais ma cape pour couvrir les épaules de la pauvre fille avant qu'elle ne soit encore plus tremblante.

-Ne me prenez pas pour un imbécile Miss Elven. Et je vous interdis, vous comprenez ? IN-TER-DIS ! De me dire que vous n'en avez pas besoin. Ah ! Vous êtes de grandes filles ? Alors arrêtez de vous comportez l'une comme l'autre comme des enfants de bas âge !

Je refermais d'autorité ma cape sur ses épaules avant qu'elle ne dise autre chose en lui lançait un regard furieux et gardait mes mains sur ses épaules pour être sûr qu'elle ne s'en découvrirait pas. Puis je me tournais vers Miss Lanoe pour l'attraper par un bras et je les emmenais toutes les deux un peu plus loin des regards curieux.

-Vous autre, ne vous mêlez pas de ça et retournez à vos occupations ! Ou bien révisez, aux dernières nouvelles, ça devrait être utile pour la majorité d'entre vous ! lançais-je encore furieux pas dessus mon épaule à l'attention des autres élèves.

Je plaçais les deux élèves devant moi. Il était temps de mettre les choses au clair.

-Maintenant toutes les deux, vous allez m'expliquer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 10 Nov - 18:05

-Ne me prenez pas pour un imbécile Miss Elven. Et je vous interdis, vous comprenez ? IN-TER-DIS ! De me dire que vous n'en avez pas besoin. Ah ! Vous êtes de grandes filles ? Alors arrêtez de vous comportez l'une comme l'autre comme des enfants de bas âge !


M. Chaudron venait de poser sa cape sur les épaules de Lizzie, une jalousie ridicule s’empara de moi, je frôlais l'envie de faire remarquer à Sam que je fus éclaboussée lors de la chute de Lizzie mais je me retins. Après quoi, il empoigna mon bras et l'épaule de Lizzie et nous éloigna du groupe d'élèves qui s'était formé après mon sortilège.


Aïe, il a une sacré poigne...


-Vous autre, ne vous mêlez pas de ça et retournez à vos occupations ! Ou bien révisez, aux dernières nouvelles, ça devrait être utile pour la majorité d'entre vous !



Hurla Sam à l'adresse des élèves. Lorsqu'il nous libéra de son emprise il nous plaça devant lui les bras croisée, même sévère il étais craquant, je le dévorais des yeux, en toute discrétion bien sur, au bout de 4 ans j'ai sus m'y prendre.


-Maintenant toutes les deux, vous allez m'expliquer. 



-Expliquer quoi? J'ai déjà tout dis. Et je n'ai rien à ajouter. 


Sam se retourna vers Lizzie (qui avait encore la cape sur elle, la garce), que pouvait-elle bien dire d'autre elle? Je ne savais pas vraiment ce que Sam voulait qu'on lui dise. J'avais envoyé Lizzie dans le lac pour lui faire comprendre de me foutre la paix. Pour moi c'étais clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Lun 11 Nov - 11:34

- Ne me prenez pas pour un imbécile Miss Elven. Et je vous interdis, vous comprenez ? IN-TER-DIS ! De me dire que vous n'en avez pas besoin. Ah ! Vous êtes de grandes filles ? Alors arrêtez de vous comportez l'une comme l'autre comme des enfants de bas âge !
Il n'avait pas tout à fait tord. Nous ne faisions pas preuve d'une grande maturité. Mais je vois mal en quoi son intervention pouvait résoudre quoique ce soit. Elle se complaisait trop dans l'image de la jeune fille fière et solitaire pour entendre ce qu'il pourrait lui dire...
Cependant, je ne supportais pas être prise pour une gamine. Lorsqu'il referma sa cape sur mes épaules avec autorité, je ne pus m'empêcher de pester. Mais bon, en même temps, j'avais réellement froid. Donc il serait malvenu de m'en plaindre.
Perle, elle, me fusillait du regard, outrée. Pourquoi donc ? En l'occurrence, j'étais celle qui avait raison de l'être.
M. Chaudron nous éloigna du groupe d'élèves qui s'était formé après ma chute dans le lac.
- Vous autres, ne vous mêlez pas de ça et retournez à vos occupations ! Ou bien révisez, aux dernières nouvelles, ça devrait être utile pour la majorité d'entre vous ! Hurla-t-il à l'adresse des élèves, avant d'ajouter en nous regardant :
- Maintenant toutes les deux, vous allez m'expliquer.
Perle fut la plus prompte à répondre. Le visage fermé, elle fulminait.
- Expliquer quoi ? J'ai déjà tout dis. Et je n'ai rien à ajouter.

M. Chaudron se retourna vers moi. J'inspirai lentement. Que révéler, de toute manière ? Je crois que le mal-être de Perle ces derniers temps était évident. Son attitude ne trompait personne. Alors quoi, dire que j'avais été jetée alors car je voulais la soutenir ? Il allait lui faire des reproches, elle n'avait pas besoin de ça. Quelque chose me disait que l'estime qu'il lui portait comptait beaucoup pour elle.
- Je doute que cela mérite une quelconque explication. Melle Lanoe a une façon de communiquer bien...
J'hésitais. particulière. Voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Sam Chaudron
Professeur
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Jeu 14 Nov - 13:54

Miss Lanoe fut la première à parler.

- Expliquer quoi ? J'ai déjà tout dis. Et je n'ai rien à ajouter.

Super. Ca aidait vraiment. Loin de moi l'idée de vouloir résoudre tous les problèmes de ces adolescents que l'on côtoyait tous les jours; ma santé mentale m'aurait laissée tomber depuis bien longtemps. Mais quand je voyais une élève envoyer une autre, de ma maison qui plus est, dans le lac en lui jetant un sort, il n'était plus question de rester les bras croisés.

Je roulais des yeux avant de me tourner vers mon autre élève, pour voir si elle se montrerait plus communicative. Elle avait repris un peu de couleur grâce à la chaleur que lui fournissait ma cape, mais pas question de la laisser filer sans aller voir l'infirmière après ça. Cela n'allait peu-être pas lui plaire, mais si Miss Elven finissait avec plus qu'un rhume je m'en voudrais autant que l'infirmière m'en voudra.

- Je doute que cela mérite une quelconque explication. Miss Lanoe a une façon de communiquer bien... particulière. Voilà tout.

Bien que mon ton se fut adouci comparer au début, je ne pu empêcher un rire froid de ma part.

-Non mais vous vous fichez de moi ? Particulière ? répétais-je avant de me tourner vers la préfète. Miss Lanoe, ne prenez même pas la peine de confirmer ça, parce que c'est totalement absurde. Et pas la peine non plus de me regarder de cette manière. Je vous donne une chance de vous expliquer, mais vous ne voulez pas de mon aide visiblement.

Je vit la Serpentard ouvrir la bouche en signe de protestation.

-Non Miss Lanoe ! Je sais que vous allez me dire que vous m'avez déjà expliqué. Moi ce que je vois, c'est que vous avez eu une dispute toute les deux, ou autre, peu importe pour le moment. Ca ne serait qu'une dispute banale je n'interviendrais pas, mais regardez les proportions que ça prends, enfin ! Ce sera quoi la prochaine fois que vous vous parlerez ? Un impardonnable sera lancé ? Ou mieux encore un sortilège de mort ?

Je n'avais pas élever la voix, j'en étais incapable lorsque j'abordais ce sujet. D'ailleurs je ne me rendais compte qu'à présent que j'avais retenu mon souffle et je lâchais un soupir las. Cette situation m'avait énervé et me fatiguait. Je fermais les yeux quelques secondes, le temps de retrouver mon calme, avant de les rouvrir et de les plisser.

-Donc... Soit vous décidez de vous calmer, au minimum - et si vous décider de vous mettre d'accord pour ne plus vous taper dessus à chaque fois que vous vous croiserez, ça sera déjà bien- soit...

Je fis une pause, le temps de réfléchir à ce que je leur dirais, puis je leur souris, sans aucune chaleur.

-Hé bien soit j'abuse de mon statut de professeur pour vous en faire baver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Sam 16 Nov - 10:15

-Non mais vous vous fichez de moi ? Particulière ? Miss Lanoe, ne prenez même pas la peine de confirmer ça, parce que c'est totalement absurde. Et pas la peine non plus de me regarder de cette manière. Je vous donne une chance de vous expliquer, mais vous ne voulez pas de mon aide visiblement.


Et ben quoi? Il voulait que je lui dise que je l'ai poussé dans l'eau juste par pur plaisir de la trempée? Si ce qu'il voulait c'est que je me place en tort, il devrais savoir que je ne ferais jamais ça. Je n'agis pas sans bonne raisons. J'eu à peine le temps d'ouvrir ma bouche qu'il me coupa.

-Non Miss Lanoe ! Je sais que vous allez me dire que vous m'avez déjà expliqué. Moi ce que je vois, c'est que vous avez eu une dispute toute les deux, ou autre, peu importe pour le moment. Ça ne serait qu'une dispute banale je n'interviendrais pas, mais regardez les proportions que ça prends, enfin ! Ce sera quoi la prochaine fois que vous vous parlerez ? Un impardonnable sera lancé ? Ou mieux encore un sortilège de mort ?

J'ai que ça à faire tien! Mon passe temps préféré, tuer des gens dans l'enceinte de l'école. Sam ferma un instant les yeux pour se calmer puis les rouvrit en les plissant.

Rah mais il est trop mignon comme ça...

-Donc... Soit vous décidez de vous calmer, au minimum - et si vous décider de vous mettre d'accord pour ne plus vous taper dessus à chaque fois que vous vous croiserez, ça sera déjà bien- soit... Hé bien soit j'abuse de mon statut de professeur pour vous en faire baver.

Je levais les yeux au ciel. Déjà je ne l'avais pas frappé, je ne l'avais même pas touché. Et je ne la toucherais jamais, c'est pas mon genre de me salir les mains. 

-Tout ce que je veux c'est qu'elle me fiche la paix, si elle ne s'approche plus de moi il n'y aura plus de soucis, je vous donne ma parole.

Normalement il sait qu'avec lui je tien mes promesses. J'espérais qu'il le savait. Je lui souris faiblement et fis des yeux innocents comme à mon habitude. Lizzie me regarda assez étonnée. Me voir sourire ne devait pas coller à l'idée qu'elle avait de moi, surtout auprès d'un professeur. Mais là c'était Sam, c'était différent. Mais pour une fois, Sam ne me rendit pas un vrai sourire si je puis dire, il avait sur les lèvres le même sourire que lorsqu'il avais prononcer sa dernière phrase. J'avais l'impression qu'il se moquait de nous. Alors mon visage redevint automatiquement neutre et je lâcha un léger soupir. Je me mis à réaliser une chose. Sam étais un ancien élève de gryffondor, je venais de jeter une gryffondor dans l'eau, la logique fais que c'est moi la fautive étant donné que je suis à serpentard. Mes sourcils se fronçaient. C'étais vraiment injuste si même les professeur commençait à faire de la discrimination envers leur élèves. Surtout que je suis assez douée en potion. J'avais envie de fumer en plus. J'étais à fleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Sam 16 Nov - 22:10

-Non mais vous vous fichez de moi ? Particulière ? Miss Lanoe, ne prenez même pas la peine de confirmer ça, parce que c'est totalement absurde. Et pas la peine non plus de me regarder de cette manière. Je vous donne une chance de vous expliquer, mais vous ne voulez pas de mon aide visiblement.
Pourquoi fallait-il qu'il s'entête ?
-Non Miss Lanoe ! Je sais que vous allez me dire que vous m'avez déjà expliqué. Moi ce que je vois, c'est que vous avez eu une dispute toute les deux, ou autre, peu importe pour le moment. Ça ne serait qu'une dispute banale je n'interviendrais pas, mais regardez les proportions que ça prends, enfin ! Ce sera quoi la prochaine fois que vous vous parlerez ? Un impardonnable sera lancé ? Ou mieux encore un sortilège de mort ?
Bien sûr, chacun sait que je suis une fille extrêmement violente. Ah. Il me faisait presque rire.
-Donc... Soit vous décidez de vous calmer, au minimum - et si vous décider de vous mettre d'accord pour ne plus vous taper dessus à chaque fois que vous vous croiserez, ça sera déjà bien- soit... Hé bien soit j'abuse de mon statut de professeur pour vous en faire baver.
Parlons en. Je lui tape dessus chaque fois que je la croise. C'est bien connu ! Mais cette histoire était d'une ironie sans pareille !
- Tout ce que je veux c'est qu'elle me fiche la paix, si elle ne s'approche plus de moi il n'y aura plus de soucis, je vous donne ma parole.
- Professeur, je crois, sauf votre respect, que vous dramatisez un peu les choses. Personne ne tuera qui que ce soit. On n'est pas folles ! Par ailleurs, Perle, le message est reçu 5 sur 5 : te proposer de l'aide offre un aller simple pour le lac.
Je souris, tentant de demeurer amicale. Ce n'est pas moi qui irais chercher ta compagnie. Je n'en pense pas moins. De toute manière, tu sais que si tu as besoin d'aide, je suis là. Je posais avec douceur ma main sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Perline N. Lanoe
Serpentard Préfète
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : Cachée pour fumer.

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 17 Nov - 0:33

Cette main posée une fois de plus sur mon épaule. Ce fut la fois de trop. Je recula d'un bond en dégageant sa main de moi je pris alors un air agressif. Je n'en pouvais plus.

-DEPUIS QUAND JE T'AI DONNÉ L'AUTORISATION DE ME TOUCHER, ELVEN!

Lizzie resta stupéfaite et Sam se tourna vers moi mais avant qu'il ne dise quelque chose je m'emporta.

-Me touche plus, me parles plus, me suis plus, me sens plus, ne penses même plus à moi Lizzie. Je ne veux plus jamais te voir à moins de quinze mètres de moi. Est-ce que c'est bien clair? Parce que je te le dis franchement, je ne t'aime pas. Je sais pas ce que tu me veux mais je veux rien avoir à faire avec toi. T'es rien pour moi. Faut vraiment te le dire en quelle langue pour que ça imprime?

De grand geste accompagner mes mots. Elle me mettait hors de moi. Sam, à sa tête, n'en revenait pas. Il hurla.

 -MISS LANOE!

Il n'avais jamais haussé le ton comme ça avec moi. Mais cette fois-ci je ne fit pas l'attendrie, j'avais tellement les nerfs je me retourna face à lui et en désignant Lizzie de la main je m'emportais une fois de plus.

-Non mais là elle exagère! Vous pouvez pas dire le contraire! Je fais tous pour qu'elle me foute la paix et elle, elle continue de revenir en faisant sa gentille petite gryffondor qui veut juste m'aider à quoi? A me sentir mieux? Si elle veut vraiment que je me sente mieux, elle arrête c'est tout! Je suis désolée mais là elle dépasse les bornes! Je veux bien faire des efforts pour vous faire plaisir mais dites lui de me foutre la paix parce qu'avec moi elle comprend pas cette tarée!

Je restai là, j'avais dis tout ça très vite, je respirais de plus en plus fort. Sam me regardait avec de gros yeux puis les fronça. il rouvrit la bouche pour tenter de parler mais je le coupa une seconde fois après avoir jeté mes cheveux en arrière.

-Monsieur. Vous savez très bien que je ne voudrez jamais vous manquer de respect. Tout ce que je viens de dire même si je n'ai aucun regret, je l'ai dis sur le coup de l'énervement. C'étais vraiment pas le bon moment mais il faut que vous compreniez que pour moi c'est trop là. Depuis un certain temps je n'allais pas très bien et quand ça va mieux il faut qu'Elven vienne se mêler de ce qui ne la regarde pas. Je pense que vous connaissez assez mon niveau de tolérance pour savoir que je ne pouvais pas supporter ça de sa part.

Je fis une pause puis repris.

-Honnêtement si vous voulez me coller, abuser de votre pouvoir comme vous dites, allez-y. Je pense que je le mérite assez après ce que j'ai fais. Mais ayez pitié, je préfère être collée à vie plutôt que de subir sa présence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 17 Nov - 13:22

Mon aide était, une fois de plus, repoussée avec violence. Perle commença à s’emporter.
-DEPUIS QUAND JE T'AI DONNÉ L'AUTORISATION DE ME TOUCHER, ELVEN!

J’étais stupéfaite par sa réaction. Est-ce que je méritais un traitement pareil ?
Elle ne s’arrêta pas là, elle hurla, hurla… Je ne l’avais jamais vu dans un tel état.

-Me touche plus, me parles plus, me suis plus, me sens plus, ne penses même plus à moi Lizzie. Je ne veux plus jamais te voir à moins de quinze mètres de moi. Est-ce que c'est bien clair? Parce que je te le dis franchement, je ne t'aime pas. Je sais pas ce que tu me veux mais je veux rien avoir à faire avec toi. T'es rien pour moi. Faut vraiment te le dire en quelle langue pour que ça imprime?
-MISS LANOE!


Elle continua, ne prenant pas même le temps de respirer, hors d’elle. Je mémorisais le moindre de ses mots, chacun de ses souffles, et lorsqu’elle finit sa tirade par un « ayez pitié, je préfère être collée à vie plutôt que de subir sa présence... » (depuis quand demandait-elle à qui que ce soit d'avoir pitié d'elle, d'ailleurs ?) je sus que c’en était trop. Elle avait dépassé les bornes.
Me faire passer pour la conne qui la faisait aller plus mal encore ? Merlin, qu'avait-elle fumé ?

- Tu sais quoi, Perle, je renonce. J’ai tenté de t’aider. J’ai cru le pouvoir. Je n’en ai même plus envie. Tu me dégoûtes. Toi et ton dédain, ta fierté, ton mépris d’autrui. Ton irrespect des autres dans leur singularité. Plus je t’approche, et plus je me rends compte que ton cœur est rongé par l’envie, la jalousie, la haine. Plus je te vois, et plus tu me répugnes. Pourquoi lutter pour quelqu’un qui a tout fait pour ne plus mériter l’aide de qui que ce soit ? J’abandonne. Je me demande bien qui saura t’aimer assez pour te tirer du bourbier dans lequel ton cœur impur t’a enlisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Sam Chaudron
Professeur
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Dim 1 Déc - 16:17

J'avais essayé de calmer le jeu, et voilà que c'était pire. C'en était désespérant. Je m'apprêtais à répondre à Miss Lanoe, mais je n'en avais plus aucun envie d'un coup. Quand elle m'a dit qu'elle préférait être collée, j'ai compris à quelle point la situation devait être insupportable pour l'une comme pour l'autre sur des points de vues différents.

- Tu sais quoi, Perle, je renonce. J’ai tenté de t’aider. J’ai cru le pouvoir. Je n’en ai même plus envie. Tu me dégoûtes. Toi et ton dédain, ta fierté, ton mépris d’autrui. Ton irrespect des autres dans leur singularité. Plus je t’approche, et plus je me rends compte que ton cœur est rongé par l’envie, la jalousie, la haine. Plus je te vois, et plus tu me répugnes. Pourquoi lutter pour quelqu’un qui a tout fait pour ne plus mériter l’aide de qui que ce soit ? J’abandonne. Je me demande bien qui saura t’aimer assez pour te tirer du bourbier dans lequel ton cœur impur t’a enlisée.

Je jetais un coup d'oeil à la Gryffondor à mes côtés. Les deux filles bouillaient intérieurement et ça se voyait. J'espérais quand même qu'elles étaient un peu fatiguées de leur dispute. Quand je vis la Serpentard froncer les sourcils, prête à répliquer, et faire un geste vers Miss Elven, je pris les devants.

-STOP !! criais-je en levant les bras pour éviter un éventuel affrontement à mains nues.

-Ca suffit. Maintenant que vous vous êtes dit, ou plutôt balancé à la figure, ce que vous aviez à dire, on va s'arrêter là.

Je fis une pause pour être sûr d'avoir l'attention des deux demoiselles.

-Ce que je vais vous dire n'est pas une leçon, mais un conseil pour éviter une autre situation comme celle-ci, donc ne m'interrompez pas. Surtout vous Miss Lanoe. Bien. Miss Lanoe, vous devez comprendre que vous ne devez pas garder tout pour vous. Je sais que ce n'est pas dans votre caractère de vous ouvrir aux autres. Mais vous savez qu'au moindre problème, vous pouvez en parler à un professeur. Personnellement, vous savez que si les élèves en ont besoin, ils savent où me trouver, peu importe ce dont ils veulent me parler.

J'insistais sur ce point, sachant que Miss Lanoe tentait de cacher beaucoup de choses la concernant.

-De votre côté Miss Elven, Miss Lanoe vous a répété qu'elle voulait que vous la laissiez. Je sais que votre insistance partait d'une bonne intention et je ne suis pas en train de vous disputez l'une ou l'autre, mais vous auriez du laisser à votre... amie le temps de réfléchir si elle voulait vous parler ou non. Si Miss Lanoe s'était plainte de harcèlement de votre part, cela vous serait retombée dessus plus sévèrement qu'avec cette dispute. Vous me comprenez toutes les deux ?

-...Oui

Miss Lanoe se contenta d'un hochement de tête.

-Tant mieux. Je posais ma main sur l'épaule de la Gryffondor, pour voir si elle tremblait encore. Maintenant Miss Elven, je veux que vous vous rendiez à l'infirmerie, et sans faire de détour ! Je le saurais si vous n'avez pas vu l'infirmière. Gardez la cape, vous n'aurez qu'à venir me la rendre plus tard.

J'attendis que mon élève parte en direction du château et me tournais ensuite vers l'autre jeune fille qui lançait un regard plus que tueur à sa camarade.

-Miss Lanoe, vous comprenez que je ne peux pas laisser passer le petit plongeon de Miss Elven. Vous viendrez me voir après vos cours pour que je vous donne une retenue.

J'hésitais, avant de lui proposer avec un sourire :

-Et... Miss Lanoe, vous pouvez me parler si vous en avez besoin d'accord ? Je ne vais pas vous juger ou vous manger. Et surtout, ça pourra m'éviter un sacré mal de tête, comme avec cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Elven
Gryffondor
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 20
Localisation : Who cares ?

MessageSujet: Re: Instant de détente.   Sam 7 Déc - 20:01

-STOP !! Ca suffit. Maintenant que vous vous êtes dit, ou plutôt balancé à la figure, ce que vous aviez à dire, on va s'arrêter là.
Ce que je vais vous dire n'est pas une leçon, mais un conseil pour éviter une autre situation comme celle-ci, donc ne m'interrompez pas. Surtout vous Miss Lanoe. Bien. Miss Lanoe, vous devez comprendre que vous ne devez pas garder tout pour vous. Je sais que ce n'est pas dans votre caractère de vous ouvrir aux autres. Mais vous savez qu'au moindre problème, vous pouvez en parler à un professeur. Personnellement, vous savez que si les élèves en ont besoin, ils savent où me trouver, peu importe ce dont ils veulent me parler. De votre côté Miss Elven, Miss Lanoe vous a répété qu'elle voulait que vous la laissiez. Je sais que votre insistance partait d'une bonne intention et je ne suis pas en train de vous disputez l'une ou l'autre, mais vous auriez du laisser à votre... amie le temps de réfléchir si elle voulait vous parler ou non. Si Miss Lanoe s'était plainte de harcèlement de votre part, cela vous serait retombée dessus plus sévèrement qu'avec cette dispute. Vous me comprenez toutes les deux ?

-...Oui.

*Oh que oui je comprends. Je comprends que vous me prenez pour une imbécile. Je comprends que vous osez comparer cette situation à du harcèlement. Je comprends pourquoi je déteste tant la sensation de votre main sur mon épaule. Parce que cette situation me dégoûte. Tout tenter pour une inconnue, et me faire traiter de la sorte ? J'en avais marre.*
Je dégageais avec douceur sa main de mon épaule, m'éloignant tant que possible de mes deux interlocuteurs.
-Tant mieux. Maintenant Miss Elven, je veux que vous vous rendiez à l'infirmerie, et sans faire de détour ! Je le saurais si vous n'avez pas vu l'infirmière. Gardez la cape, vous n'aurez qu'à venir me la rendre plus tard.
-Bien sûr, professeur.
*Gardez votre politesse et vos faux sourires pour Perline, crétin, elle a l'air de les apprécier, elle. Quant à aller à l'infirmerie, pour vous obéir ? Jamais.*
J'hochais poliment la tête puis pris la direction du château. Sans même attendre d'être hors de vue, je retirais la cape. Son contact semblait me brûler la peau. Sans doute parce qu'elle portait encore l'odeur de son propriétaire.
Je pris la direction du bureau de M. Chaudron pour l'y déposer sans plus attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pottermore.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Instant de détente.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Instant de détente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit instant de détente | Feat Kwang Ho ♥
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Une bonne détente .....Ooh mais c'est Draka!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard :: Poudlard :: Exterieur :: Le Lac Noir-